Fdsea28
Accueil > Actualités

INTERVIEW : JEROME REGNAULT IciLaTerre

Nausicäa Paolucci - FDSEA 28
Le 15/11/2019 à 16:43 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

Un collectif d'agriculteurs a lancé un numéro d'appel gratuit pour les citoyens désireux de poser des questions sur l'agriculture. Nous vous proposons le témoignage de Jérôme Regnault, l'un des trois porte-parole du collectif IciLaTerre.

Présentez-vous ainsi que le collectif IciLaTerre. D’où vient cette idée ?

Notre initiative vient d’un triple constat qui amenait à une même conclusion : si les français doutent de leur agriculture, ils ont encore une bonne image de leurs agriculteurs.   De mon côté, je suis installé à Plaisir dans un contexte très urbain, en grandes cultures en Agriculture de Précision. Je fais parti d’une association de défense de l’environnement : Versailles Plaine Responsable, qui tend à communiquer quotidiennement avec nos riverains pour leurs présenter les réalités de nos pratiques réelles par différents opérations, ce qui m’a amené notamment à devenir apiculteur.

Fanny (Durand-Boschung) est éleveuse de vaches laitières à Rosay en transformation totale à la ferme, ainsi elle est au contact de clients qui fréquemment passent à sa boutique et s’approprient autant ses produits que son travail.

Olivier (Coupery) est agriculteur à Montfort-l’Amaury en conservation des sols et fait beaucoup de pension de chevaux et de vente de foin dans les centres hippiques environnant. Il a donc là aussi un lien direct avec une clientèle de loisirs mais très exigeante sur les soins donnés aux animaux.

Ainsi nos trois parcours nous amenaient à réfléchir à lancer ce collectif pour apporter les mêmes rapports de confiance observés sur nos trois exploitations personnelles.

Quel est l’objectif d’IciLaTerre ?

#iciLaTerre a pour but de renouer un contact direct entre les français et leurs agriculteurs. Nos pratiques quotidiennes sont quasiment publiques, puisque enregistrées et déclarées, nous n’avons donc rien à cacher au grand public. Les français sont très attachés à la ruralité d’une manière générale, ainsi qu’à leur environnement et à leur alimentation. #iciLaTerre est là pour retrouver tout simplement ces discussions que nous avions encore il y a quelques années sur nos exploitations et amenaient une compréhension et un respect mutuel.

Aujourd’hui, nos riverains ont gardés cet attachement mais se sont éloignés de nos réalités actuelles sans s’en rendre compte. Ils seraient même pour certains prêts à nous expliquer notre métier, alors même que l’activité agricole a fortement évoluée et les outils de prises de décision sont chaque saison plus performantes et précises. Il nous est donc apparu essentiel de retrouver cette confiance et ce respect mutuel pour amener les Français à comprendre nos pratiques et à être fiers de leur agriculture.

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées au téléphone ?

Une seule consigne pour les agriculteurs répondants au téléphone, souhaiter témoigner de leurs pratiques quotidiennes et expliquer celles-ci en toute transparence. Nous ne refaisons pas la politique agricole internationale, nous ne critiquons pas les différents modèles agricoles, nous témoignons simplement de notre propre quotidien et de notre passion. A partir de ce principe, il y a autant de conversations différentes qu’il y a d’appels. Notre collectif regroupe environ 130 agriculteurs de différentes régions, du Nord-Pas de Calais à la région Centre et de la Normandie à la Marne, dans différentes productions : céréaliers, arboriculteurs, maraichers, viticulteurs et éleveurs, qu’ils soient en conventionnels ou en bio. Les questions sont donc très diverses et beaucoup d’appels sont mêmes tout simplement des messages de soutien et de sympathies pour notre démarches et nos métiers. Même lorsque les questions sont un peu plus « piquantes », cela se termine souvent par la satisfaction d’avoir pu échanger directement avec un agriculteur sur ces questions essentielles de société.

Sur le contenu de ces échanges, on nous interroge beaucoup sur le bien-être animal pour les questions d’élevages, sur les épandages de produits phytosanitaires et notamment le glyphosate pour les céréaliers. Cela nous permet de prouver que nous ne souhaitons pas nous cacher et d’expliquer le pourquoi de nos pratiques vis-à-vis des produits importés et de l’opacité de leurs cahier des charges.

Comment aider le collectif dans ses actions ?

Tout simplement en un premier temps en souhaitant faire connaître notre collectif et son numéro vert, en appelant et en faisant appeler pour toutes les questions quotidiennes agricoles, en rappelant que les premiers à être légitimes pour parler de ces questions sont les professionnels agricoles.

D’une manière plus large, en faisant la promotion de notre démarche. Les passionnés qui souhaitent nous rejoindre pour échanger ouvertement sur leur métier peuvent nous contacter via le numéro ou plus simplement notre page Facebook. Il ets également possible de participer au coût de fonctionnement du numéro vert via notre cagnotte en ligne (Leetchi), puisque nous avons souhaité être 100% indépendant.

Des conseils aux agriculteurs victimes d’agribashing ?

La meilleure réponse est notre sincérité. En observant quotidiennement nos pratiques, ils s’approprieront de nouveaux notre agriculture et en redeviendrons fiers. Le regard bienveillant des français sur notre métier sera la réponse à nos détracteurs et condamneront au lieu de cautionner les agressions matériels et physiques. Ces agissements sont insupportables et doivent être lourdement sanctionnés par notre justice mais surtout par la moralité générale. Demandons plutôt à qui profitent ces crimes et nous comprendrons que l’intérêt de leurs comportements n’est nullement pour celui de notre environnement ou de notre sécurité alimentaire.

En un mot, tenez bon, nos vérités s’imposeront puisque nous sommes sincères. Mais surtout ne vous enfermez pas sur vos exploitations, vos amis et famille sont là et notre profession a toujours su faire preuve de solidarité dans les moments difficiles, même si ils sont aujourd’hui plus moraux que techniques.

Facebook    

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Fdsea28.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Emmanuel Lechypre: Les agriculteurs se font entendre - 27/11 0

La question de la semaine

Êtes vous intéressés par un panneau : "Votre alimentation commence ici", bientôt disponible à la FDSEA 28 ?

Vous avez déjà répondu à cette question.
Une nouvelle question la semaine prochaine.
Merci

La question précédente ...

PARTICIPEREZ VOUS A LA MOBILISATION DU 8 OCTOBRE ?

  • OUI : 61.5 %
  • NON : 38.5 %
Les unes de la VA
Horizons du 25/10/19Horizons du 04/10/19Horizons du 27/09/19Horizons du 10/09/19Horizons du 09/08/19Horizons du 02/08/19Horizons du 26/07/19Horizons du 19/07/19Horizons du 12/07/19
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS Facebook twitter

FDSEA 28
Maison de l'Agriculture
10 rue Dieudonné Costes
CS10399 // 28008 Chartres
Tel : 0237336140
Fax : 0237300367

Fdsea28